22 ene. 2019

ELLE ME DIT

Lisez les phrases suivantes: 

Range ta chambre !

Tu n'as pas fait les devoirs !

Que vous évoquent-elles ? 
Proposez d'autres phrases du même type. 




GROUPE 1 

Observez les femmes de ce clip (description physique, âge approximatif, rôle possible au 
sein de la famille).

GROUPE 2

Observez les hommes de ce clip (description physique, âge approximatif, rôle possible au 
sein de la famille).

QUESTIONS: 


1.  Quelles activités vous voyez dans le clip ? 

 Faire du vélo                      

 Faire la cuisine                      
 Faire de la musculation
 Jouer du piano                  
 Regarder la télé                     
 Monter à cheval
 Danser                                
 Faire du karaoké                   
 Surfer sur Internet
 Jouer au golf                      
 Jouer au tennis                     
 Jouer à la Playstation


2. Quelle ambiance (atmosphère) se dégage de ce clip ? 



Avec les paroles.




3. Répondez aux questions:

A. Avec qui la mère compare-t-elle son fils?

B. Quels sont les "défauts" de ce garçon? 


C.  Quels adjectifs peut-on appliquer à cette mère ? 

Inquiète ,  compréhensive, tendre,  douce, méchante,  casse-pieds , exigeante 

D. Quelles sont les qualités que cette mère prétend de son fils?










-->

8 ene. 2019

L'ART DE LA BISE. SIMPLE COMME BONJOUR?

Vocabulaire: 
la bise, le bisous, 
(verbes) embrasser ( baiser) 
se serrer la main 
serrer dans ses bras 

SOURCE: Karambolage, sur la chaîne francophone TV5MONDE

Regardez la vidéo et répondez aux questions.  QUIZ SUR FLEVIDEO 

1. Quand fait-on la bise ? Notez les lieux ou situations. 
2. A qui fait-on la bise ?

Supérieur hiérarchique : oui non                 Collègues de travail : oui non
Entre hommes : oui non                              Entre amis : oui non
Dans la famille : oui non                             Entre jeunes : oui non  

3. Comment fait-on la bise ? Relever 3 caractéristiques.


-->
4. Combien fait-on de bises ?
1 bise :
2 bises :
3 bises :
4 bises :
5 bises :
TRANSCRIPTION :  
Je me suis toujours demandé pourquoi en France on dit "c’est simple comme bonjour" pour exprimer que quelque chose est facile. Simple comme bonjour ? Mais il n’y a rien de plus compliqué que de se dire bonjour en France ! Surtout pour un étranger. Car les Français ne se disent pas juste "Salut", ou ne se contentent pas de se serrer la main comme les Allemands, ils se font la bise ! Et faire la bise, c’est tout un art. Celui qui ne l’a pas appris dès le plus jeune âge comme les petits Français "Allez, fais une bise à tata Géraldine !" a souvent l’air maladroit. Un peu raide, l’étranger se penche en avant, lèvres pointues et bras ballants, n’osant pas toucher l’autre, ne sachant pas par quel côté commencer, incertain s’il faut poser les lèvres ou faire comme si on embrassait l’air … Ne riez pas, les pauvres élèves allemands en échange scolaire connaissent tous ce terrible moment de gêne quand ils se trouvent face à leur famille d’accueil et que tout le monde n’a qu’une idée en tête : leur faire la bise ! Pour faire la bise on doit se poser quatre questions : Quand ? Qui ? Comment ? Combien ? Quand on se retrouve pour les loisirs, parfois le matin au travail et toujours quand on arrive chez des amis. Il est évident que le temps d’embrassade est proportionnel au nombre d’amis. Si vous débarquez dans une soirée où se trouvent déjà 15 personnes, vous avez le temps de mourir de faim avant de passer au buffet. Les Allemands qui ont l’habitude de faire juste « Hallo » avec la main trouvent ça toujours un peu fastidieux. Qui : Il faut prendre en compte le lien familial, amical ou professionnel, l’âge et le statut de la personne. Par exemple, on ne fait pas la bise à son supérieur hiérarchique. Ou plutôt, on attend que ce soit lui qui vous la propose. Mais on s’embrasse abondamment entre collègues. Les hommes, ça dépend : ils s’embrassent parfois quand ils sont amis ou membres de la même famille, mais pas toujours. Entre jeunes, on s’embrasse beaucoup, et les garçons semblent s’y mettre de plus en plus. Comment : La bise crée une promiscuité immédiate, c’est un reniflement animalier et aussi une bonne base pour draguer. L’intensité, la durée et la conviction qu’on met dedans sont donc variables, et il faut se confier à son feeling. Si on ne connaît pas bien la personne, il est conseillé d’agir avec retenue. Combien ? Ah, nous voilà arrivés au problème du nombre ! Les Parisiens en font 2, les Montpelliérains 3, à la Turballe on en fait 4, dans le Gard c’est 3 et ainsi de suite. Quand on ne sait pas d’où vient une personne, on peut facilement vivre un moment de flottement déstabilisant. Car il est très désagréable de tenter une troisième bise quand la personne visée se détourne déjà. Ou de s’arrêter après deux bises quand l’autre meurt d’envie de vous en faire quatre. Mais j’ai remarqué que même les Français ne savent pas avec précision combien de bises on fait selon les régions. On me dit qu’à Strasbourg c’est 2, puis 3, puis 2… Un originaire de Nemours affirme qu’ils en font 4, d’autres me certifient que c’est 2. Pourquoi ces incertitudes ? C’est qu’il y a un problème de classes sociales. En France, il faut savoir, il y va toujours de la distinction des classes sociales : pour faire court, on pourrait dire que les bourgeois qui sont souvent radins, on le sait, se contentent de deux bises tandis que les prolos ne comptent pas et s’arrêtent rarement avant 4. Bref, tout ça rend la vie compliquée aux étrangers qui ne savent jamais trop comment se comporter. Moi, je trouve que les Français devraient éditer une petite "Carte de France de la bise", qui indiquerait, région par région et classe sociale par classe sociale, le nombre de bises qu’on est censé faire lors de ses déplacements en France ! À mon avis, ce serait aussi utile aux touristes qu’aux autochtones !

À l'aide de la transcription, répondez les questions suivantes en écrivant un commentaire : 
A. Donnez votre opinion sur le sujet. Quelles informations vous intéressent?
B.Écrivez un petit commentaire sur "la bise en Espagne".





CO. Choisir un(e) candidat(e).


-->
1. Décrivez les images et associez deux images au dialogue.
2. Répondez aux questions.
  1. Pourquoi faut-il remplacer Mme Potier ?
  2. Quel candidat préfèrent-ils ?
    Le directeur :
    Xavier :
    Claudia :
  3. Qu'est-ce que M. Vincent ne pourra pas faire ?
  4. Qu'est-ce que Xavier pense de Mme Normand ?
  5. Est-ce que Mme Normand a de l'expérience ?
  6. Pourquoi Xavier connaît-il la société Autoplus ?
  7. Finalement, qui choisissent-ils ?
  8. Quand le directeur va-t-il parler à la personne qui va remplacer Mme Potier ?

3. Quels sont les qualités et les défauts des candidats ?
-->


Qualités Défauts
M. Vincent



Mme Normand



Mlle Dulac






4. Notez les questions que vous entendez avec « quel, quelle » et « lequel, laquelle ».

5. Vérifiez avec la transcription.

Le directeur: - Alors, quel candidat allons-nous choisir pour remplacer madame Potier qui part à la retraite ?
Claudia : - Moi, je propose mademoiselle Dulac, elle est très sérieuse, rapide... et elle est dynamique.
Le directeur : - Et vous Xavier, lequel choisissez-vous ?
Xavier : - Moi, je préfère monsieur Vincent, il est travailleur, compétent... et il est toujours à l'heure. Mademoiselle Dulac est souvent en retard.
Claudia : - Ah non, monsieur Vincent estr trop timide, il ne pourra jamais diriger une équipe !
Le directeur : - Oui, c'est vrai... et pourquoi pas madame Normand ? Elle est ponctuelle, efficace...
Xavier : - Oui... mais elle a beaucoup de problèmes personnels.
Le directeur : - Bon, Claudia, laquelle préférez-vous, mademoiselle Dulac ou madame Normand ?
Claudia : - Je ne sais pas. Laquelle est la plus ancienne dans notre société ?
Le directeur : - Mademoiselle Dulac, je crois, mais madame Normand est plus expérimentée. Elle a travaillé pendant dix ans dans une société concurrente.
Xavier : - Laquelle ?
Le directeur : - Autoplus .
Xavier : - Oui, je connais bien. Mon frère a travaillé là pendant quelques années.
Le directeur : - Bon, finalement, quelle est votre décision ?
Claudia : - Heu... si vous préférez madame Normand, je suis d'accord.
Xavier : - Mois aussi. Elle est intelligente... et elle est très aimable.
Le directeur : - Parfait, quel jour sommes-nous ?
Claudia : - Mardi.
-->
Le directeur : - Convoquez-la dans mon bureau jeudi matin à 8 heures.  



-->